André Comte-Sponville

 

 
André Comte-Sponville

André Comte Sponville 2014

André Comte-Sponville –  France

(12 mars 1952)

philosophe français, il est membre du Comité consultatif national d’éthique de 2008 à 2016. Il a été enseignant agrégé, maître de conférence, essayiste et conférencier. Il a beaucoup écrit ou participer à des essais, des entretiens philosophiques, études ou contribution à des ouvrages, et surtout s’est attardé à la sagesse avec ses traités.

Traités de sagesse :

  • Traité du désespoir et de la béatitude, PUF.
    • Tome 1, Le mythe d’Icare, 1984.
    • Tome 2, Vivre, 1988.
  • Une éducation philosophique, PUF, 1989.
  • L’Amour la solitude, Paroles d’Aube, 1992.
  • Petit Traité des grandes vertus, PUF, 1995.
  • L’Être-temps, PUF, 1999.
  • Le Gai Désespoir, Alice Éditions, Liège, 1999.
  • Chardin ou La matière heureuse, Adam Biro, 1999.
  • Le Bonheur, désespérément, Pleins Feux, 2000.
  • La Vie humaine, Hermann, 2005.
  • Le Sexe ni la mort. Trois essais sur l’amour et la sexualité, Albin Michel, 2012.
  • Du tragique au matérialisme (et retour), PUF, 2015.

 

Autres citations :

    • Nous n’avons besoin de morale que faute d’amour.
    • L’essentiel, c’est de ne pas mentir, et d’abord de ne pas se mentir. Ne pas se mentir sur la vie, sur nous-mêmes, sur le bonheur.
    • L’essentiel ? La liberté de tous, la dignité de chacun, et les droits, d’abord, de l’autre.
    • Qu’on se le dise la jalousie est un zèle égoïste et malheureux.
    • On n’échappe pas à l’ego ; on n’échappe pas au principe de plaisir. Mais trouver son plaisir dans le service d’autrui, trouver son bien-être dans l’action généreuse, loin que cela récuse l’altruisme, c’est sa définition même et le principe de la vertu.



Comments are Closed