Le marché du travail supposerait qu’il y est une offre et une demande libre et consentie. Dés lors que l’une des deux parties n’a pas le choix, on ne peut plus parler de marché, mais d’asservissement

image_printImprimer

John Maynard Keynes

Autres citations de John Maynard Keynes | En savoir plus sur l’auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *